Investir dans les nouvelles technologies
Investir

Investir dans les nouvelles technologies aujourd’hui

L’essor des nouvelles technologies à travers le monde a favorisé la naissance de nombreux produits et métiers tels que gestionnaire de contenus, graphiste, communicant en nouveaux médias, Community Manager, développeur, etc. Grâce à celles-ci, il est facile de vendre, acheter des objets ou des services, trouver ou produire des informations, etc. Actuellement, de nombreuses entreprises se créent dans ce domaine et sont à la recherche de financement.

Les secteurs qui portent leurs fruits

En 2016, la France était classée au premier rang des 500 entreprises qui ont enregistrées la plus forte croissance entre 2012 et 2015. Année après année, les entreprises françaises des services numériques ne cessent de croître et les opportunités d’investissement augmentent. En effet, près de 40 % des compagnies qui voient le jour optent pour la digitalisation d’une partie ou de l’ensemble de leurs services. Face à cet essor, les sociétés de conseils en technologie ainsi que les éditeurs de logiciels peuvent enregistrer des rendements attractifs au cours des années à venir.

Le secteur des Fintech, ou les start-up qui se créent dans les services financiers digitaux, se développe. En 2015, les sociétés qui ont investi dans ce secteur auraient augmenté de 750 % avec un montant total d’environ 167 millions d’euros.

Il est également possible d’investir dans le secteur des Biotech avec les nombreuses entreprises qui évoluent dans le domaine de la pharmaceutique et de la médecine. Avec une valorisation boursière de 8 milliards d’euros, 54 de ces compagnies innovantes sont cotées à la Bourse de Paris.

Investir dans les sociétés non cotées et innovantes

Vous pouvez investir dans des sociétés cotées ou dans des entreprises non cotées et innovantes en optant pour un FCPI ou Fonds Commun de Placement dans l’innovation. Les entreprises labellisées “entreprise innovante” sont concernées par cette solution. Elles doivent néanmoins répondre à certains critères avec moins de 2 000 salariés et la possession de leur siège social dans l’espace économique européen ou la soumission à l’impôt sur les sociétés. Les épargnants bénéficient d’une réduction d’impôt si les parts sont conservées pendant 5 ans au minimum.

Toutefois, bien qu’il soit rentable d’investir dans le secteur des nouvelles technologies, cette solution comporte également des risques étant donné que la majorité des entreprises concernées sont jeunes.

Analyser continuellement le marché avant d’investir dans les nouvelles technologies

Face à l’essor des nouvelles technologies, de nouveaux marchés ont été créés, tandis que les entreprises ont mis en place des modèles commerciaux novateurs. Comparé aux autres domaines, les entreprises technologiques ont plus de chances de connaître la croissance au fil du temps. Néanmoins, ces dernières doivent être novatrices et s’informer continuellement sur les nouvelles tendances pour fidéliser et attirer de nouveaux clients. En effet, certaines marques qui étaient appréciées par de nombreux clients mais n’ont pas suivi ces démarches ont dû se retirer du marché.

Par ailleurs, avant d’investir dans les nouvelles technologiques, notamment dans des branches spécifiques de la technologie ou dans des titres individuels, il est nécessaire de déployer divers moyens pour analyser continuellement le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *