Start-up de l'immobilier
Start ups

Les nouvelles start-ups de l’immobilier

Un des domaines qui ont le vent en poupe, l’immobilier enregistre beaucoup de start-ups ces derniers temps. Devenu le placement préféré des Français, l’investissement en biens a généré de nouveaux entrepreneurs qui se sont constitués en agences, non plus celles qui font des offres classiques, mais avec de nouvelles formules innovantes. Florissant, ce domaine n’est plus monopolisé par les prestigieuses agences immobilières gérées par des générations successives, de nouveaux spécialistes des nouvelles technologies y font leur entrée.

Le professionnalisme, les start-ups doivent s’y conformer

Avec la politique du logement qui booste le marché de l’immobilier, de nouveaux investisseurs s’intéressent à l’acquisition de biens, surtout quand la loi Pinel les motive. Des agences abondent alors sur les sites et dans les petites annonces, seulement, il faut savoir choisir les meilleurs, celles qui sont solvables et font les meilleures offres. Altus immobilier dispose de bons procédés avec diverses gammes de logements, avec une équipe réactive qui accompagne individuellement chaque client et personnalise ainsi chaque traitement de dossier.

L’agence inclut dans son catalogue plusieurs logements neufs, que ce soit pour la vente, pour la recherche d’appartement d’habitation ou pour un appartement d’acquisition. Les prestations incluent toutes les démarches administratives et financières jusqu’à la signature de vente. On sera accompagné et assisté pour chaque étape !

2018 ou l’année de consécration de nouveaux acteurs

Innovantes, certaines découvertes le sont vraiment, et de nouvelles start-ups en usent pour se démarquer mais aussi afin de mieux paramétrer les recherches des clients et leur choix. Selon Maddyness, 10 start-ups vont marquer cette année 2018 d’innovations dans le domaine de l’immobilier, dont la plupart proposent vraiment des idées ingénieuses. On peut citer celle de “Chez Nestor” qui propose la colocation avec “clés-en-main” ou celle de “HappyRenting” qui veut assimiler la formule adoptée par les sites du type TripAdvisor pour chercher un bien immobilier.

“Homeloop” fait le défi aux vendeurs de trouver très rapidement des propositions pour leur bien, pareil que la vente d’une voiture. La copropriété intéresse particulièrement “Illicopro” en proposant aux copropriétaires l’autogestion, idéale pour les immeubles et séduit déjà les grosses pointures comptant jusqu’à 150 appartements. Mettre tous les acteurs de l’immobilier sur une seule et même plateforme, à savoir le vendeur, l’acquéreur, le banquier, le notaire, l’assureur et autres, c’est le challenge de “MyNotary”.

Une start-up sur tous les fronts, c’est ce que “Permettez-moi de construire” propose aux clients voulant construire leur maison sans être confrontés aux diverses démarches administratives. 990 euros, c’est le tarif unique que propose “Proprioo” pour ses prestations. L’aménagement intérieur pourra être simulé en 3D avec “Realiz3D”, et “Solen” garantit du soleil pour toute l’année avec une simulation via une application, une aubaine réservée pour le moment aux agents et promoteurs. Être un futur investisseur et disposer déjà d’un plan avec le concours d’un architecte, “Weflat” est le seul à en proposer.

Quand la technologie se met au service de l’immobilier

Il y existe des projets innovants que les start-ups arrivent à mettre sur pied. Si certains arrivent à trouver un associé facilement pour monter leur projet, d’autres ne cherchent pas loin pour choisir comme partenaire un membre de la famille. Et c’est dans ce concept que “Immo-pop” a vu le jour quand un étudiant en école de commerce, Théo Sudre, a choisi une formule : monter une start-up avec sa mère. Issu d’une famille de connaisseurs sur le sujet, un père notaire et une mère négociatrice dans le cadre de l’immobilier, son associé, il ne l’a pas cherché loin, et, travaillant en binôme, ce secteur est leur terrain de prédilection.

Pour se lancer et afin de récolter des fonds auprès des financiers, il est essentiel de participer à ces plateformes de rencontres, en l’occurrence le salon Rent qui propose comme thème “L’immobilier et les technologies”, avec une organisation de grande envergure : 5 000 participants en vue, 30 conférences, plus de 200 exposants et beaucoup d’idées innovantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *