Pourquoi être un créateur de start-up seul est dangereux
Start ups

Pourquoi être un créateur de start-up seul est dangereux ?

Se lancer dans l’industrie florissante des start-ups s’avère une bonne affaire, mais une question se pose : créer une start-up seul est-il dangereux ?. Il est à noter que des cas d’échec ne sont pas rares, et nombreux sont les entrepreneurs qui ont décidé d’être solo-entrepreneur qui se sont trouvés face à un mur et ainsi jeter l’éponge après quelques années d’investissement.

Des hauts et des bas, … mais en solo beaucoup plus de bas

Dans cette aventure, mettez-vous bien à l’esprit que démarrer une start-up en solo n’est pas chose facile. La chose implique des décisions à prendre, des obstacles à franchir et la route est semée d’embuches. L’ultime question qui se pose est : pourriez-vous compter sur vous-même ?

En étant seul sur le bateau, vous devriez tout gérer tout seul, en passant par les décisions stratégiques, jusqu’à l’application opérationnel. Ensuite, vous devriez gérer toutes sortes de problématiques administratives par vous seul, comme recruter et gérer votre personnel, piloter vos projets, trouver des fonds, s’occuper du parc informatique, modérer le contenu de vos sites, trouver des partenariats, et encore une longue liste de tâches.

Indéniablement, créer une start-up seul est dangereux, pourquoi ?

Le réel problème est donc d’assumer tout seul toutes ces tâches, et ne vous étonnez pas si prendre une pause de temps à autres est synonyme de culpabilisation. Gérer tout seul les responsabilités financières s’avèreront un vrai calvaire, le moral est de plus en plus influencé par les évènements, et le stress bat son plein. Parfois, se faire réconforter par ses proches soulage moindrement le poids, mais au final, la réalité vous rattrape.

Pour ceux qui arrivent à peine à s’en sortir, ou qu’ils aient appris à faire le travail eux-mêmes, les situations difficiles ne sont pas toujours écartées. Parfois, vous serez confrontés à un problématique qu’il est indispensable de résoudre à plusieurs, et là vous comprendrez qu’être seul à décider est très pénible.

La solution pour ne pas naviguer tout seul

Bien avant de démarrer, la seule alternative est de trouver un associé, aucune question ne se pose là-dessus. Prenez le temps d’étudier votre co-fondateur, apprenez des choses sur lui, ses compétences, ses relations. Une entreprise qui marche n’est pas arrivé à ce stade par hasard. Même si souvent trouver un bon partenaire est difficile à cerner au début, multipliez les rencontres. Ne vous fiez pas à l’apparence et aux belles paroles, évaluez les résultats et les parcours de ce futur partenaire.

Pour faire court, créer une start-up seul est dangereux, surtout dans le monde du numérique ou de l’innovation, dangereux certes, mais pas une mission impossible. Par contre, pour tout bon investisseur, limiter les dégâts doit figurer sur le haut de la liste du carnet de bord. Le recrutement d’un associé n’est souvent pas à prendre à la légère. Identifier le bon profil requiert de la compétence, car convaincre une personne de tout quitter pour rejoindre son business est d’une mission colossale et avoir le bon allié est l’atout clé pour un bon démarrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *