Starts-up de l'éducation avec Educapital
Investir

Investir dans les start-ups de l’éducation avec Educapital

05Nous entendons parler de start-up depuis plusieurs années, mais seulement dans le secteur des nouvelles technologies. Cependant, les start-ups de l’éducation et de la formation ont aussi leur place dans ces entreprises naissantes. Et comme toute start-up, elles ont besoin de capital. En France, le premier fonds d’investissements à se positionner dans ce secteur est né en novembre 2017, Educapital.

L’école de demain : la communauté EdTech

L’éducation est l’un des secteurs les plus importants au niveau mondial et pourtant, il est l’un des derniers à connaître l’évolution en matière de technologie. C’est pourquoi, l’EdTech, fusion entre éducation et technologie, est née. L’un des outils mis à notre disposition et que nous connaissons en matière d’EdTech est l’E-learning.

Ce sont des formations en ligne qui permettent de s’améliorer ou d’acquérir de nouvelles compétences, qu’il s’agisse d’étudier des langues étrangères, de se former dans un domaine spécifique ou encore de prendre des cours en ligne. La personnalisation est le plus grand atout de l’EdTech, puisqu’elle s’adapte aux besoins de chaque utilisateur, suivant leurs capacités, leurs moyens et leur temps.

Educapital, c’est quoi ?

Comme nous l’avons annoncé, Educapital est le premier fonds d’investissement européen d’origine française (vous nous suivez ?), dédié au secteur de l’éducation et de la formation. En créant Educapital, Marie-Christine Levet avait pour objectif de construire une plateforme d’investissements responsables dans l’éducation. En finançant des start-ups de l’éducation, Educapital espère permettre à chacun d’apprendre à sa manière, à son rythme, de partout, y compris depuis un smartphone. Educapital accompagnera 4 à 5 start-ups chaque année.

Le marché de l’éducation en France

En matière de formation, la France est plutôt axée sur la formation professionnelle. Bien sûr, ce genre de formation existe depuis plusieurs années mais ce sont les outils utilisés qui évoluent aujourd’hui. La plus grande cible est la formation continue, puisqu’elle permet aux professionnels comme aux étudiants de se former à de nouveaux métiers, avec une bonne flexibilité dans les horaires et dans la gestion de la formation.

Cependant, le plus gros marché reste les formations de base, c’est-à-dire, le primaire, le collège et le lycée. Car grâce à la technologie, les professeurs tout comme les élèves et leurs parents auront accès à des outils personnalisés pour l’amélioration de leur éducation.

Comment ça marche ?

Pour pouvoir bénéficier des fonds d’Educapital, les projets proposés devront répondre à certains critères. Selon Marie-Christine Levet, le premier d’entre eux est la qualité de l’équipe qui porte le projet, c’est-à-dire qu’elle doit être composée de personnalités complémentaires et un profil pédagogique. Puis, la taille du marché sera évaluée par l’équipe d’Educapital, pour évaluer les besoins à laquelle la société répond.

Il est bien sûr évident que votre projet doit être innovant et faire la différence avec les projets déjà existants, votre produit ou le service que vous proposerez devra être réplicable. Il existe trois domaines qui intéressent particulièrement Educapital: l’intelligence artificielle, l’Adaptive Learning ou encore le traitement des données. Quoiqu’il en soit, tous les domaines de l’éducation sont concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *